RETOUR SUR LA FINALE FEMMES

Publié le Mis à jour le

On attendait une finale entre Noellie Boden et Caroline Grangeon, qui aurait été une revanche de la demi-finale du championnat de France vétérans +35 ans en mai dernier (remportée par Boden en 5 jeux). Mais la toujours jeune Marie-Pierre Guilbert en a décidé autrement. La joueuse de Saint-Cloud (ancienne numéro 5 française), a créé la surprise dimanche midi en sortant la tête de numéro 1 en demi-finale après une rude bataille longue de 5 jeux (9-11, 11-6, 11-6, 9-11 11-9).

IMG_3196

Grangeon, qui n’avait pas été testée jusqu’à la finale, partait favorite, d’autant qu’elle avait nettement remporté leur dernière confrontation au Stade Français en mars. Elle se méfiait néanmoins de la combativité de son adversaire, à raison. Les trois premiers jeux furent très disputés, et le sort de la partie aurait été peut-être différent si Guilbert avait converti ses balles pour mener 2-1. Manquant sans doute de fraîcheur après sa demi-finale, elle lâcha prise dans le quatrième jeu. Caroline Grangeon remporte donc son premier titre au White Open.

IMG_3322

Avec cette victoire, Grangeon conclut une belle saison : plusieurs victoires en tournoi (Stade Français deux fois, Val-de-Reuil et hier), et une belle médaille de bronze au championnat de France +35 ans. Seule ombre au tableau, la relégation du Stade Français en Nationale 2, néanmoins logique vu le niveau de la N1. Nous avons recueilli ses impressions juste après sa victoire :

« Comme je t’avais dit avant le match, elle court partout et ne lâche jamais rien. Elle ramène parfois des balles dans des positions improbables, et ça oblige à être toujours extrêmement vigilant. Les trois premiers jeux ont été très serrés, elle a eu des balles de jeu dans le troisième mais je suis parvenu à prendre le dessus par la suite.

IMG_3339

 En ce qui me concerne la saison prochaine, je vais bien me préparer physiquement en vue de mes deux principaux objectifs, les championnats de France vétérans, mais aussi le championnat d’Europe, que je vais disputer pour la première fois et qui d’après ce qu’on m’a dit est une très belle compétition.

J’ai commencé le squash assez tard, à 15 ans, à Challes-les-Eaux. Ma mère en avait marre de m’emmener à la danse et elle m’a poussé à faire du squash comme mon frère (rires). Je n’étais pas parmi les meilleures en jeunes, mais quand même dans le top 10 de ma catégorie. Pour des raisons personnelles, j’ai plus de temps pour jouer depuis deux ans et ça paie puisque je suis remonté au classement, d’ailleurs je pense que je n’ai sans doute jamais aussi bien joué (en 2005, elle avait atteint la 12ème place nationale et avait disputé le championnat de France 1ère série). Malgré mes problèmes aux genoux (3 opérations !), je fais mon petit parcours … »

Ne manquez pas notre résumé de la finale hommes, à venir dans les prochaines heures sur cette page. Ainsi qu’un entretien exclusif avec Camille Serme, le débrief du White Open 2016 et un florilège de photos.

Article de Jérôme Elhaïk

Photos Paul Orlovic

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s