Palmarès

RENDONS À CÉSAR …

Publié le Mis à jour le

Quelques petites erreurs se sont glissées dans la rubrique Palmarès du White Open (je cite Antoine Baron « avant c’était l’âge des cavernes … ») Merci à Quint Mandil qui nous a signalé que c’était lui, et non pas Jérôme Sérusier, qui avait remporté l’édition 2010. Il nous a apporté des détails tellement précis qu’il était tout simplement impossible de douter de sa bonne foi ! La magie des recherches sur Internet est venue confirmer ses dires (voir ci-dessous) …

Capt_150611_021551_002

« C’est Cham (Laravine) qui bat Jérôme en demi-finale, raconte ‘Quintinator’, puis en finale je suis mené 2/0 10/6 contre lui, je sauve 4 balles de match et je gagne au fifth ! Ils doivent s’en souvenir tous les deux je pense (en ce qui concerne Jérôme, on ne doute pas de sa bonne foi, il a gagné tellement de tournois en Île-de-France qu’il n’a pas dû relever l’erreur. Par contre désolé, Quint, mais ceux qui  connaissent Cham savent qu’il est IMPOSSIBLE qu’il se souvienne d’un tournoi datant de 2010 !) Moi je m’en rappelle très bien, car on a joué la finale pendant Angleterre-Allemagne (le 27 juin 2010, 8ème de finale de la Coupe du Monde) et le lendemain je passais l’oral de mon bac de français ! En tant que supporter de l’équipe de d’Angleterre, impossible d’oublier cette cinglante défaite alors que j’étais en train de jouer une finale (les anglais s’étaient inclinés 4-1 mais un but parfaitement valable leur avait été refusé alors qu’ils étaient menés 2-1) ! » Supporter de l’Angleterre, vraiment ? (la preuve en images ci-dessous) « Seulement au foot ! Il y a plusieurs raisons, mon père est anglais, peut-être aussi par esprit de contradiction, petit je me suis mis à supporter l’Angleterre en France … Mais je suis aussi fan de Liverpool, le joueur de foot que je préfère et l’un des sportifs qui m’inspirent le plus, c’est Steven Gerrard. »

SONY DSC
Crédit photo : Mickaël Le Bret

Après une telle anecdote, on se demande ce qu’on va bien pouvoir vous raconter dans le portrait de Quint, que nous publierons dans quelques jours ! Pour le savoir, rendez-vous dans la rubrique Présentation des joueurs …

L’équipe d’investigation du White Open

P.S. : Une erreur s’était également glissée dans le palmarès féminin, en 2011 c’est Valérie Neoschil (Chaville) qui s’était imposée et non Julia Vaez Oliveira. Si d’autres personnes ont des précisions à apporter sur le palmarès, qu’elles n’hésitent pas à nous contacter.

Publicités