Lucas SERME

Conclusion du White Open 2015

Publié le Mis à jour le

Le White Open 2015 a eu lieu ce weekend sur les courts du Club Oxygène Squash et Fitness. Une édition exceptionnelle à plusieurs titres : elle coïncidait avec le 10ème anniversaire du club, qui a été dignement célébré samedi soir, et le tableau masculin était incroyablement relevé (26 joueurs du top 100 français !). Retour sur le tournoi et le weekend, en quelques points :

  • Parce que le White Open c’est avant tout un événement sportif, honneur au(x) vainqueur(s) : Lucas Serme et Julie Rossignol, qui ont conservé leur titre acquis en 2014. Le n°4 français n’a pas perdu un jeu du tournoi même si Johan Bouquet a vendu chèrement sa peau dans une finale de grande qualité.

IMG_9075

  • Comme évoqué plus haut, le tableau masculin était très relevé, mais aussi un magnifique mélange de générations : outre Serme et Bouquet, on trouvait des jeunes des pôles espoirs (Corigliano, Rousselet, les jumeaux Grondin), des anciens joueurs pro retirés du circuit (Petrucci, Vauzelle), et des franciliens, jeunes ou moins jeunes, membres du top 30 français (De Mot, Sérusier, Menegaux etc.). Si la jeunesse a pris le pouvoir au PSA de Marseille ce weekend (victoire de Benjamin Aubert et 3ème place de Victor Crouin), ce ne fût pas complètement le cas à Oxygène, mais Enzo Corigliano et surtout Lucas Rousselet se sont fait remarquer par leurs performances !

IMG_8930 DSC08865 DSC08849

  • On l’avait déjà évoqué pendant le tournoi, mais la jeune Julie Rossignol a vécu une sacrée journée dimanche : un peu à court d’entraînement because passage du bac, la n°9 française a conservé son titre en début d’après-midi à Oxygène. Avant de filer vers son club, les Pyramides (à quelques kilomètres de là), pour y disputer son premier match sur le circuit professionnel, contre Anna Klimundova, compagne d’un certain Lucas Serme (victoire de la tchèque 3 jeux à 0). Et de reprendre le chemin du Mans à peine la remise des prix terminée !

IMG_8912

  • La météo était au rendez-vous ce weekend (ou pas si l’on considère que courir après une petite balle noire n’est pas ce qu’il y a de mieux à faire lorsque le soleil est de sortie) ! Il a fait très chaud sur les courts et en dehors, certains en ont même profité pour faire bronzette sur une terrasse improvisée.

IMG_8777

  • Les organisateurs d’évènements sportifs amateurs (et donc gratuits) connaissent bien cette problématique : la majeure partie des spectateurs sont souvent des participants, qui une fois leur tournoi terminé n’ont qu’une envie, rentrer chez eux après un long weekend. On peut donc se réjouir du nombre de spectateurs présents lors de la finale hommes, qui s’est disputée dans une belle ambiance, les joueurs entrant même sur le court avec la musique du film Rocky « Eye of the Tiger » …

DSC09202

  • On pourrait appeler ça un message personnel : j’aimerais adresser un coup de chapeau à Dani Pascual. Éliminé en 1/8ème de finale par le jeune Lucas Rousselet à l’issue d’un match assez tendu et émaillé de nombreuses décisions d’arbitrage, le joueur professionnel espagnol a fait preuve d’un comportement exemplaire après le match, ne manifestant aucune mauvaise humeur. Il a « fait le boulot » dans le plateau 9-16, repoussant les assauts des frères Grondin et de Lucas Vauzelle (victoire en 5 jeux après être passé à deux points de la défaite dans le 4ème).

IMG_8972

  • Le White Open, ce n’était pas que le tournoi ! Il y avait aussi la soirée des 10 ans du club, avec le chanteur Axel, le cogérant des lieux Antoine Baron au saxophone, le DJ Deejay Mirak etc. Pour l’anecdote, alors que les convives profitaient du barbecue et du concert, certains bataillaient encore sur les courts vers 23 heures samedi soir (ils se reconnaîtront !)

IMG_8896

  • Coup de chapeau à toutes les personnes qui ont œuvré, bénévolement ou non, à la réussite de cet évènement : au juge-arbitrage, à la restauration, à l’animation, à la communication etc. Sans oublier les joueurs bien évidemment sans qui le tournoi n’existerait pas …

À l’année prochaine !

Jérôme Elhaïk

Quelques chiffres

210 Comme le nombre de matches lancés par le juge-arbitre Pierre Bady sur les 5 courts du clubs, et disputés par les 85 participants, issus de 27 clubs différents : de vendredi 17h45 (Kouros Moslehi contre Raphaël Rouat) à dimanche vers 19h, avec la finale Serme / Bouquet

IMG_8595

De 17 à …57 ans : 17 ans pour Enzo Corigliano, 57 pour le vétéran Eric De Mot

DSC08833

Photos Paul Orlovic

Publicités

Remise des prix

Publié le Mis à jour le

DSC09224 DSC09226 DSC09229 DSC09230 DSC09232 DSC09236

Crédits photo : Paul Orlovic

Retour sur la finale, Lucas Serme conserve son titre

Publié le Mis à jour le

Quelques heures plus tard, petit retour sur la finale du White Open 2015. Après son succès en 2014 contre Tom Ford, c’est bis repetita pour Lucas Serme, qui s’impose 3 jeux à 0 contre Johan Bouquet, à l’issue d’une finale de grande qualité : très peu de fautes directes, de longs rallies (sur un court bien chaud), et un match disputé dans un état d’esprit exemplaire. Johan a donné du fil à retordre au n°4 français, qui a toutefois su serrer le jeu dans les moments importants.

Desktop3Crédits photo : Paul Orlovic

Réactions

Johan Bouquet : « D’habitude, c’est plutôt moi qui impose le rythme, mais contre lui je savais qu’il fallait faire attention, sinon tu peux être vite cramé. Lucas, aujourd’hui ça joue 30 PSA. Dans ce genre de matches, tu es toujours à la recherche de l’équilibre, entre mettre de l’intensité et être dans le relâchement. Pour ce qui est de reprendre les tournois pro, je ne me ferme aucune porte. Ce qui compte, c’est le plaisir avant tout. C’est ce qui anime toutes les personnes qui étaient présentes ce weekend à Oxygène. On est tous dans le même bateau.« 

DSC09214

Lucas Serme : « C’est clair que pour un match de reprise, c’était parfait pour moi. Il ne m’a pas donné beaucoup d’ouvertures, j’ai dû jouer à 100 % et gagner 3-0 c’est vraiment satisfaisant. (Lorsqu’on lui fait remarquer qu’il est difficile de lui marquer un point). C’est sûr que ma marque de fabrique c’est la défense, le mode serpillière je connais (rires) … Même si j’ai rentré quelques nicks dans le match, allez peut-être deux !« 

Victoire de Lucas Serme 3 jeux à 0

Publié le Mis à jour le

DSC09158Crédit photo : Paul Orlovic

Avant la finale du White Open, entretien avec Lucas Serme

Publié le Mis à jour le

À quelques heures de la finale du White Open, nous avons retrouvé l’un des finalistes, la tête de série n°1 Lucas Serme, entre un aller-retour vers le club des Pyramides, où il sera à 17 heures pour encourager sa compagne Anna Klimundova. La joueuse tchèque affronte la gagnante du White Open Julie Rossignol, dans les qualifications du tournoi WSA.

Dans quel état d’esprit es-tu venu au White ? Un peu en mode vacances ?

Ah non pas du tout ! J’ai eu deux semaines de coupure, mais j’ai déjà repris l’entraînement (à Prague). Donc ce tournoi, c’est une bonne occasion de se remettre dans le bain, d’autant que je reprends très tôt (voir plus loin). J’ai envie de bien faire. Contre Enzo, hier, je n’étais pas trop dedans, je ne sentais pas trop le court, et lui il jouait bien. Anna m’a bien bougé, et ensuite ça a été.

IMG_8631

Du coup, tu vas lui rendre la pareille en allant la coacher aux Pyramides tout à l’heure ?

Oui (du coup la finale du White Open aura lieu à 18 heures), mais pour être honnête elle est bien meilleure que moi dans ce rôle !

Johan Bouquet nous disait que vous vous étiez affrontés une seule fois (Bratislava en 2010, victoire de Lucas en 5 jeux). Tu confirmes ?

Exact, sauf peut-être sur des tournois nationaux, où il avait dû me battre alors que j’étais très jeune.

IMG_9053

Tu disais que tu allais reprendre les tournois très tôt ?

Oui, j’ai la chance d’intégrer le tableau principal du 50 000 $ de Bogota début août. Je joue Cesar Salazar (30 PSA) au premier tour, on en est à 1-1 (victoire de Lucas en 5 jeux à l’US Open en septembre 2014, puis revanche du mexicain deux mois plus tard au British Grand Prix). J’ai pas mal de points à défendre en début de saison, donc c’est une belle opportunité, même si ça va se jouer en altitude, des conditions qui l’avantagent.

On sait que les joueurs aiment bien se fixer des objectifs de classement. Le tien pour la saison 2015-2016 ?

Je suis actuellement 42 PSA, donc le top 30 me semble un objectif réaliste. Je commence à avoir quelques victoires sur des mecs mieux classés que moi mais la clé c’est la régularité.

Après pour être honnête, le classement et le calcul des points, ça me stresse un peu, je n’aime pas trop ça. Ma sœur (Camille) était un peu comme ça au début, mais elle a réussi à s’en détacher et elle est montée au classement naturellement. Donc j’essaie d’écouter ses conseils à ce niveau-là.

Où seras-tu basé l’an prochain ?

Anna a été acceptée à la Sorbonne. Enfin ce n’est pas encore fait à 100 % mais c’est en bonne voie. Pour elle c’est une super nouvelle, elle va pouvoir s’entraîner au pôle à Créteil, et bénéficier de l’aide de Philippe Signoret et de Fred Roualen. Elle va pouvoir se lancer à fond dans le squash, ce qu’elle n’a jamais vraiment fait à cause de ses études. Mine de rien, elle a 24 ans, elle n’est pas toute jeune (rires), c’est la même chose pour moi.

En ce qui me concerne, on s’est déjà mis d’accord avec Renan, je vais donc également m’entraîner à Créteil, mais j’irai de temps en temps à Aix pour jouer avec Greg Marche et Mathieu Castagnet.

Petit retour sur la victoire aux Europe par équipes, avec quelques semaines de recul, quelles impressions ?

Quand j’y repense, j’ai encore des papillons dans le ventre. En plus le match est disponible en entier sur YouTube, donc il m’arrive de le regarder … C’est évidemment quelque chose qui restera gravé longtemps dans ma mémoire. Comme le dit Renan, c’est très positif pour l’avenir que j’ai été en mesure de gérer cette pression incroyable. On a vraiment une belle équipe de potes, et je pense qu’on est promis à un bel avenir, d’autant qu’on a une équipe plus jeune que les anglais.

Dernière question. De l’extérieur on a parfois l’impression que sur le circuit PSA tout le monde est pote, c’est peut-être trop beau pour être vrai ?

Oui évidemment, moi je te le dis honnêtement il y a des joueurs que je n’apprécie pas forcement, et je pense être un mec gentil … Mais c’est comme ça dans tous les milieux.

Avec qui tu traînes en général pendant les tournois ?

Les français évidemment, mais aussi les anglais que j’ai rencontrés lorsque j’étais à Bristol, par exemple Tom Ford.

Est-ce qu’il y a des comiques sur le circuit ? Si oui lesquels ?

Il y a Sebastien Weenink qui est pas mal … Sans oublier Simon Rosner et Nicolas Mueller, qui sont bien tarés (rires) ! Et Golan, j’ai déjà passé des soirées avec lui après des rencontres par équipes, c’est un gars sympa.

Propos recueillis par Jérôme Elhaïk

Photos : Paul Orlovic

Finale Serme – Bouquet

Publié le Mis à jour le

Pas de surprise dans le tableau masculin puisque la finale opposera les têtes de série 1 et 2 Lucas Serme et Johan Bouquet. Ils se sont débarrassés respectivement de Lucas Rousselet et Benoit De Mot 3 jeux à 0. Match programmé à 18 heures.

IMG_8909

IMG_8923

Crédits photo : Paul Orlovic

Rossignol et Marty en finale, demis hommes en cours

Publié le Mis à jour le

Julie Rossignol et Elisabeth Marty se sont qualifiées pour la finale femmes en battant Caroline Grangeon et Ise De Bruyker (en 4 et 5 jeux).

Les demi-finales du tableau masculin sont en cours. Lucas Serme mène 2-0 contre Lucas Rousselet, tandis que sur le central ça bataille entre Johan Bouquet et Benoit De Mot. Premier jeu Bouquet 12-10.

IMG_8920  IMG_8906 IMG_8923IMG_8909

Crédits photo : Paul Orlovic