Vincent Droesbeke

BOUQUET EST TOUJOURS LÀ

Publié le Mis à jour le

Troisième en 2014, finaliste malheureux en 2015 contre Lucas Serme, Johan Bouquet a enfin inscrit son nom au palmarès du White Open. Le public a eu droit à la finale attendue contre Vincent Droesbeke, et si le match fût dans l’ensemble d’un excellent niveau le joueur du Jeu de Paume a pris le dessus au fil du match. À 31 ans, le toulousain est toujours là.

Droesbeke s’était fait une petite frayeur en demi-finale contre Jérôme Sérusier. Alors qu’il menait deux jeux à zéro, le joueur de Challes-les-Eaux s’est fait mal au psoas dans le troisième jeu et était à l’évidence très gêné dans certains déplacements. Après une fin de match bizarre entre un Droesbeke diminué et un Sérusier – comme c’est souvent le cas dans ce genre de situations – un peu déstabilisé, la tête de série n°2 du tournoi s’en était sorti de justesse en remportant le quatrième jeu 11-9 alors qu’un « fifth » aurait sans doute été compliqué pour lui.

IMG_3345

Pas question pour Vincent de ne pas disputer la finale, et de ne pas tenter de conserver son invincibilité à Oxygène. Dès les premiers échanges, on est rassuré en constatant qu’il se déplace sans problème (apparent). Bouquet et Droesbeke se testent dans le premier jeu, avec des rallyes parfois interminables et une prise de risque mesurée. Après 25 minutes de jeu, c’est Bouquet qui prend la tête 13-11. On pense que le barcelonais d’adoption va avoir du mal à s’en remettre, mais il prend un départ canon dans le deuxième jeu pour mener 7-4. « J’ai eu une coupure de courant à ce moment là, » dira-t-il, très déçu, après le match. Bouquet remporte les sept points suivants, affichant une détermination plus démonstrative qu’à l’accoutumée. À 2-0, l’issue du match ne fait plus guère de doute, d’autant que le n°7 français prend le large dans le troisième jeu pour mener 7-0. Malgré un sursaut de Droesbeke, Bouquet remporte cette finale et son premier titre au White Open.

IMG_3356IMG_3358

« Je suis très content de gagner ce tournoi, a déclaré le vainqueur lors de la remise des prix, après une présentation très élogieuse du président de l’association organisatrice Antoine Baron. J’étais très motivé, c’est une revanche pour moi après ma défaite contre Vincent à Angers. J’en profite pour le féliciter de sa progression et de ses superbes débuts en pro. C’est bien de voir d’autres joueurs que ceux qui sortent du système fédéral. C’était comme d’habitude un plaisir de venir ici et de partager ma passion, et je remercie toutes les personnes qui œuvrent à l’organisation de ce beau tournoi. » Son dauphin en a fait de même, avec une mention spéciale à Benoit Parenton, un des partenaires de l’évènement, « qui n’est pas là aujourd’hui mais me soutient dans mes déplacements sur les tournois du circuit pro. Merci également à l’ensemble du club Oxygène qui m’a accueilli cette semaine à l’occasion d’un stage, et bien sûr à mon pote Pierre Bady (juge-arbitre de l’épreuve) qui m’a hébergé. La suite pour moi, c’est une tournée en Australie, avec quatre tournois au programme. »   

IMG_3379

La route des deux finalistes du White Open, par ailleurs très amis dans la vie (ils discutaient ensemble aussi bien juste avant que juste après la finale), pourrait à nouveau se croiser sur le circuit professionnel. Après une parenthèse de plus de deux ans, Bouquet vient de reprendre une licence PSA, « mais seulement pour les tournois en France. » La bonne nouvelle pour lui, c’est qu’il y en a de plus en plus. On devrait donc le voir à Nantes en septembre pour les qualifications du 25 000 $, puis quelques semaines plus tard à Niort.

Article de Jérôme Elhaïk

Photos Paul Orlovic

Publicités

BOUQUET S’IMPOSE

Publié le Mis à jour le

On n’a pas osé vous refaire un titre avec « Bouquet final ». C’est le joueur du Jeu de Paume qui s’est imposé à l’issue d’une finale d’une excellente facture, particulièrement les deux premiers jeux.

Johan Bouquet bat Vincent Droesbeke 3 jeux à 0 13-11 11-7 11-6

IMG_3344

Caroline Grangeon a remporté le tournoi féminin en battant Marie-Pierre Guilbert 3 jeux à 1.

IMG_3322

A suivre dans les prochaines heures, plein de comptes-rendus, de photos, d’interviews etc. Restez connectés !

IMG_3363 IMG_3379

PRÉSENTATION DES FINALISTES DU WHITE OPEN 2016

Publié le Mis à jour le

FINALES FEMMES, 16h45

Caroline Grangeon (Stade Français, n°20 française) – Marie-Pierre Guilbert (Saint-Cloud, n°25)

thumb_IMG_3268_1024 thumb_IMG_3269_1024

Caroline Grangeon : « J’aurais préféré jouer contre ma copine Noellie parce que je ne l’ai jamais battue (rires). Je plaisante … Marie-Pierre, j’ai gagné 3-0 lors de notre dernière confrontation. Si je fais ce qu’il faut je pense que j’ai les armes, maintenant c’est une joueuse qui ne lâche jamais l’affaire. Ça a été une belle saison, et je suis venu pour gagner le tournoi. »

Marie-Pierre Guilbert : « Mon plan de jeu pour battre Caroline ? Je ne vais pas le dévoiler (rires) … L’un des mes objectifs en venant ici était de me maintenir au classement, pour les rencontres par équipes avec mon club de Saint-Cloud. Mais au final, je me suis vraiment amusé, j’ai eu de très bon matches. (Concernant ses incroyables qualités physiques à 50 ans). Je ne m’entretiens pas spécialement, mais j’ai toujours eu de bonnes qualités physiques naturelles. Outre le squash, je pratique le hockey subaquatique, moins traumatisant pour mes genoux que le footing. »

FINALES HOMMES, 17h30

Johan Bouquet (Jeu de Paume, n°7 français) – Vincent Droesbeke (Challes-les-Eaux, n°11)

Johan Bouquet

Vincent Droesbeke

Johan Bouquet : « Oui je sais qu’il s’est un peu blessé au cours de sa demi-finale, mais je ne veux pas y penser. J’ai une revanche à prendre par rapport à ma défaite 3-0 à Angers il y a quelques semaines. Mon objectif, c’est de prendre les commandes, et de ne pas attendre et voir. J’ai envie de montrer pourquoi je suis au niveau auquel je suis depuis toutes ces années. Mais aussi de prendre du plaisir, et de me faire une bonne séance de sport … »

Vincent Droesbeke : « Je me suis fait mal au psoas au troisième jeu de ma demi-finale contre Jérôme (Sérusier). Ce n’est pas très grave, maintenant je vais tout faire pour bien récupérer avant la finale tout à l’heure. C’est une finale, donc impossible de ne pas essayer de jouer. Surtout que je suis toujours invaincu à Oxygène … »

Article de Jérôme Elhaïk

Photos Paul Orlovic

DROESBEKE ESPÈRE UN BOUQUET FINAL …

Publié le Mis à jour le

… mais ce sera compliqué pour la tête de série n°2, qui même s’il s’est imposé en demi-finale contre Jérôme Sérusier, s’est blessé au psoas dans le 3ème jeu alors qu’il menait 2 jeux à 0. Même s’il est parvenu à conclure, reste à savoir s’il aura récupéré d’ici quelques heures. « C’est une finale, donc je vais essayer de jouer, nous a-t-il confié. C’est un problème qui m’arrive assez souvent, et là c’est la conséquence d’une séance physique (séries de 2000 m) que j’ai faite récemment.« 

IMG_3153

Crédit photo : Paul Orlovic

De son côté, Johan Bouquet s’est débarrassé de Lucas Rousselet en 4 jeux. Le jeune cristolien a démarré très fort dans le premier jeu pour mener 9-3, mais Bouquet sûr de son physique a commencé à le faire travailler et remonter à 9-10. Même si une faute directe permet à son adversaire de ravir ce premier jeu, il prend progressivement le dessus et remporte les 3 suivants : 11-6 11-6 11-5. Le n°7 français s’offre donc une deuxième finale consécutive au White Open, en espérant cette fois-ci monter sur la plus haute marche du podium.

IMG_3118

Crédit photo : Paul Orlovic

Chez les femmes, Marie-Pierre Guilbert a causé une petite surprise en sortant la tête de série n°1 Noellie Boden. Le score : 9-11 11-6 11-6 9-11 11-9. La logique a été respectée dans l’autre match, avec la nette victoire de Caroline Grangeon contre Magali Ballatore.

IMG_3212IMG_3231

On peut s’attendre à deux très belles finales en début d’après-midi au Club Oxygène.

DROESBEKE PASSE L’OBSTACLE MANDIL

Publié le Mis à jour le

Contre un Guillaume Duquennoy pourtant en pleine bourre ces derniers mois, le joueur du Jeu de Paume Quint Mandil avait été impressionnant de solidité au tour précédent, et Vincent Droesbeke a pris son quart de finale avec le plus grand sérieux. Bien lui en a pris puisqu’il s’est imposé 3 jeux à 1 après une partie d’excellente facture.

IMG_2171Crédit photo : Paul Orlovic

Sur le match

« Je l’ai abordé comme n’importe quel match du circuit professionnel, notamment pour me préparer à la tournée australienne qui m’attend. Il jouait vraiment très bien au début, je remporte le premier jeu mais il y a eu de très gros échanges. Dans le deuxième, il a explosé physiquement, il a même lâché certains points ce qui ne lui ressemble pas. Dans le troisième jeu, je mène 6-3 et je me relâche, comme ça m’arrive souvent (rires). Lui, il a commencé à lever la balle et à casser le rythme. Heureusement, dans le 4ème, j’ai réussi à remettre un coup d’accélérateur et à conclure. »

IMG_3043

Crédit photo : Paul Orlovic

Sur sa demi-finale demain contre Jérôme Sérusier

« On s’est souvent joués à Oxygène. C’est sûr que je serai favori demain, puisqu’il y a trois ans, je le battais, certes difficilement, mais aujourd’hui je ne suis plus le même joueur. Jérôme, il est très fort techniquement mais évidemment il n’est pas habitué au rythme que l’on retrouve sur le circuit professionnel. »

 IMG_2934

Crédit photo : Paul Orlovic

 Sur une éventuelle finale contre Johan Bouquet

« Si tu insistes je veux bien me projeter sur cette éventuelle finale, mais n’oublions pas qu’on a tous les deux un match à jouer demain avant, peut-être qu’on s’affrontera pour les places 3-4 … Une chose est sûre, jouer contre Johan sur un court aussi chaud, ça ne sera pas facile. C’est un match important pour moi à plusieurs titres : d’abord pour le classement national, parce que je ne dispute pas beaucoup de tournois en France et je dois marquer des points pour me maintenir. Ensuite, je suis conscient qu’il voudra prendre sa revanche après ma victoire 3-0 il y a quelques semaines à Angers. Je mène 2-1 dans nos confrontations cette année, mais j’ai gagné celles qui comptaient vraiment (rires). Enfin, je dois continuer ma série d’invincibilité à Oxygène, ça fait pas mal de fois que je viens ici et je n’ai jamais perdu ! »

13346463_357290817728328_7388228537464761384_n

Crédit photo : PSA Angers

Sur son début de carrière de joueur professionnel et ses ambitions pour l’avenir

« Je viens d’atteindre la 230ème place mondiale, donc oui je suis super content de mes débuts. Mon objectif initial était d’atteindre le top 200 après une année complète (il a disputé son premier tournoi en avril). Je suis donc en avance, si tout va bien je devrais l’atteindre à l’issue de ma tournée en Australie.

Mes ambitions pour la suite ? C’est sûr que ces excellents débuts me rendent encore plus ambitieux. En septembre, j’effectuerai une grosse préparation physique, à la fois à Barcelone (où il réside) et à Challes-les-Eaux avec Julien Balbo, qui m’établit mon programme. Avant de réattaquer les tournois à la mi-octobre. »

LES DEMI-FINALES SONT CONNUES

Publié le Mis à jour le

On connait l’affiche des demi-finales du White Open 2016.

3

Dans le derby de l’US Créteil, Lucas Rousselet a sorti Camille Serme, 3 jeux à 0. La numéro 1 française a fait tout ce qu’elle a pu mais n’a pas pu trouver les solutions contre l’envergure et la défense impressionnante de son adversaire. Rousselet s’invite donc dans le dernier carré pour la deuxième année consécutive au White Open. Il retrouvera demain Johan Bouquet, qui l’a nettement battu le weekend dernier à Valenciennes. Le numéro 7 français s’est imposé sans trembler contre Sohail Khan, également 3 jeux à 0. « Mon objectif était de jouer le plus sérieusement possible afin de m’économiser en vue des matches de demain, nous a-t-il confié. J’ai tellement d’affection pour Sohail, que quand je joue contre lui je n’ai pas envie de le battre et je le regarde jouer … »

IMG_2931

Dans la partie basse du tableau, Jérôme Sérusier a logiquement sorti Josué Tresse 3 jeux à 0, même si le premier jeu a été très disputé. Il aura face à lui Vincent Droesbeke, qui ne lui a pas beaucoup réussi récemment. Le joueur de Challes-les-Eaux est venu à bout de Quint Mandil, à l’issue d’un match d’un excellent niveau (3 jeux à 1).

IMG_3029

Chez les femmes, la surprise est venue de Magali Ballatore qui s’impose à l’arrachée contre Ise de Bruyker, et qui retrouvera Caroline Grangeon demain. L’autre demi-finale mettra aux prises la tête de série n°1 Noellie Boden à Marie-Pierre Guilbert.

IMG_2854 IMG_2855

Résultats des quarts de finale :

Hommes

Johan Bouquet – Sohail Khan 3-0

Lucas Rousselet – Camille Serme 3-0

Jérôme Sérusier – Josué Tresse 3-0

Vincent Droesbeke Quint Mandil 3-1

Femmes

Noellie Boden – Audrey Fournier 3-0

Marie-Pierre Guilbert – Maud Bailly 3-0

Magali Ballatore – Ise De Bruyker 3-2

Caroline Grangeon – Myrianne Regis 3-0

Demi-finales (dimanche à partir de 11 heures) :

Johan Bouquet – Lucas Rousselet
Vincent Droesbeke – Jérôme Sérusier

Noellie Boden – Marie-Pierre Guilbert
Caroline Grangeon – Magali Ballatore

A venir, toutes les photos de la journée, ainsi que de nombreuses réactions des joueurs.

Photos : Paul Orlovic

UN PEU DE FICTION …

Publié le Mis à jour le

Voici quels seraient les quarts de finale du White Open 2016 samedi soir si les têtes de série font respecter leur rang. Nous précisons bien qu’il ne s’agit que de fiction, les autres joueurs ont parfaitement le droit de nous faire mentir et de bousculer la hiérarchie au cours des tours précédents !

Johan Bouquet – Rohan Mandil : les deux joueurs se connaissent bien puisqu’ils évoluent dans la même équipe, le Jeu de Paume. Johan a même vu grandir Rohan, pour lequel la marche sera sans doute encore un peu haute. Pour s’offrir ce quart de finale de gala, le deuxième de la fratrie Mandil devra néanmoins se débarrasser de Sohail Khan au tour précédent, loin d’être une mince affaire …

bouquet img_0511 10945753_730311367081925_6503559790739768384_n

Crédits photo : Sportfun / Squash Jeunes Île-de-France

Camille Serme – Lucas Rousselet : nous vous avons déjà parlé de ce match dans notre présentation avant-hier. Une rencontre particulière entre deux joueurs qui ont fait toutes leurs classes à l’US Créteil et s’entraînent sans doute souvent ensemble au pôle France. Ainsi qu’une opposition de styles entre la taille/la puissance de Rousselet, et la précision/les volées millimétrées de la championne de France.

Jérôme Sérusier – Jean-Jacques Pineau : ce qui se fait de mieux en matière de vétérans en France, « même si je n’aime pas trop ce terme, » précise JJP. Sérusier et Pineau, ce sont d’innombrables médailles nationales et même européennes, et une participation chacun au championnat de France Élite. Les deux joueurs se connaissent par cœur et s’entraînent même parfois ensemble sur le court que le capitaine de Vincennes a fait construire chez lui. Leur dernière confrontation en compétition en novembre dernier a tourné à l’avantage du capitaine de Montigny.

Vincent Droesbeke – Quint Mandil : on pourrait appeler ce match « destins croisés. » Il y a quelques années Quint semblait davantage préparé pour une carrière professionnelle, et c’est finalement Vincent (aucune médaille en championnat de France jeunes et pas de sélection en équipe de France) qui s‘est lancé dans l’aventure depuis quelques mois, avec un certain succès. À noter néanmoins que Quint a un huitième de finale théorique très difficile contre Guillaume Duquennoy, incontestablement LE match de ce tour entre deux joueurs de la même génération (1993)

13102624_600698226750365_128010438674293764_n 1601586_706736566044477_139798617_n

Crédits photo : Vincent Droesbeke / ANEO